De l’origine d’Eve

Une fois n’est pas coutume, je vais m’intéresser à l’Ancien Testament et plus particulièrement à la création d’Eve par Dieu. Le livre de la Genèse nous dit :

20 L’homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux sauvages, mais pour lui-même il ne trouva pas d’aide qui soit son vis-à-vis. 21 Alors l’Eternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme, qui s’endormit. Il prit une de ses côtes et referma la chair à sa place. 22 L’Eternel Dieu forma une femme à partir de la côte qu’il avait prise à l’homme et il l’amena vers l’homme. 23 L’homme dit: «Voici cette fois celle qui est faite des mêmes os et de la même chair que moi. On l’appellera femme parce qu’elle a été tirée de l’homme. » (Genèse 2:20,23)

Selon une légende urbaine bien établie les hommes auraient une paire de côtes de moins que les femmes. Mais c’est totalement faux, les femmes comme les hommes ont 12 paires de côtes et cette légende n’a été créée que pour justifier ce verset obscur de la Bible.

Dans un article du numéro de Septembre-Octobre de la BAR (« Biblical Archeology Review »), Ziony Zevit (professeur de littérature Biblique et de langues sémitiques à l’American Jewish University de Californie) émet l’hypothèse suivante : Dieu n’aurait pas créé Eve à partir d’une côte d’Adam, mais à partir de son baculum.

Le baculum est un os présent dans le pénis de certains mammifères (on l’appelle d’ailleurs « os pénien ») afin de faciliter le rapport sexuel. Il est par exemple présent chez le chien et chez presque tous les primates, mais – étrangement – il est absent chez les humains. En voici un en illustration :

Baculum

L’argumentaire de l’auteur est le suivant.

Tout d’abord, le mot hébreu traduit par « côte » (« tsela‘ ») est utilisé 40 fois dans la Bible Hébraïque pour décrire :

  • les côtés de l’Arche d’Alliance dans Exode 25:12;
  • les côtés du Tabernacle dans Exode 26:20,26 ou du Temple de Salomon dans 1 Rois 6:34)
  • des chambres latérales dans la description du Temple (1 Rois 6:8; Ezekiel 41:6);
  • le flanc d’une montagne (2 Samuel 16:13).

De manière générale, le mot hébreu se rapporte donc à un appendice à une structure principale et pas au coeur d’une structure.

Second point : le livre de la Genèse a pour objectif de répondre aux grandes questions du monde environnant : d’où vient la lumière ? d’où vient la Terre ? d’où viennent les animaux ? d’où viennent l’homme et la femme ?  L’histoire de la création d’Eve répondrait à deux question existentiellse (au moins pour les hommes) : « Pourquoi mon pénis n’est pas un os comme chez les chiens ? » Le passage « referma la chair à sa place » expliquerait la présence du raphé périnéal qui – comme chacun sait – désigne la ligne située entre les deux testicules, qui chemine sous le pénis et sous le scrotum (je renonce à publier une photo).

Enfin, troisième et dernier point, le mot hébreu correspondant à l’expression « de ma chair » (« basar » :-)) est souvent utilisé pour faire référence au pénis (Exode 28:42, Lévitique 15:2,3, 16; Ezekiel 16:26 et 23:20).

Mes compétences en hébreu étant nulles, je ne suis pas capable de valider l’hypothèse du professeur Ziony Zevit. Elle présente un problème majeur : l’auteur n’explique pas l’usage initial du pluriel (« ses côtes », traduction de l’hébreu « tsal‘otav » qui est bien le pluriel de « tsela‘ »). Je veux bien croire que les femmes nous ont volé un baculum … mais pas 2 ! Dans tous les cas, son hypothèse est amusante, semble largement crédible et est une mine d’or pour les féministes.

Notons au passage que le verset « On l’appellera femme parce qu’elle a été tirée de l’homme. » s’explique très bien à partir de l’hébreu. « Homme » se dit « ish » alors que « femme » se dit « isha ».

Pour conclure cet article, j’aimerais citer le Duc de Richelieu, fils du petit-neveu du cardinal de Richelieu et grand séducteur devant l’Eternel. Au soir de sa vie, il aurait dit « j’ai longtemps cru que ce fut un os. » Un visionnaire…

Ce contenu a été publié dans Journal, Paroles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *